Articles

Affichage des articles du décembre, 2019

Soif d'Amélie Nothomb

Image
Amélie a osé un pari dangereux cette année : se mettre dans la peau du Christ. Pourquoi ? Dans quel but ? Je dirai peut-être dans celui de nous faire ressentir les sensations merveilleuses procurées par le corps dont l'ultime serait la lente dégustation d'un verre d'eau après avoir ressenti une soif intense. Et le Christ a ressenti cette sensation de façon atroce sur le chemin de la crucifixion et plus encore en haut de la croix. Amélie retrace les souffrances du Christ et tente de saisir ses pensées lors de son calvaire qui le mène au Golgotha. A-t-il vraiment maudit son père? A-t-il regretté sa condition? Quelles furent ses dernières pensées? Toutes ces étapes sont racontées avec l'inimitable plume de l'auteure où chaque mot est pesé, retourné, observé, goûté... Du coup, l'on souffre avec le Christ, on aime, on pleure, on pense. Et si la condition humaine n'était pas si tragique finalement, si l'incarnation du Christ était le symbole de notre propre i…

HS7244 de Lorraine Letournel Laloue

Image
Magistrale. Attention aux âmes sensibles, car cette histoire incroyable est inspirée de faits réels. Le PITCH : Deux amoureux s'offrent une escapade romantique en Russie. Dans un bar de Grozny, dans l'enclave Tchétchène, ils font une rencontre qui va précipiter leur voyage de rêve en pur cauchemar.  J'ai dû vérifier sur Google l'horreur dénoncée dans le roman tellement je trouvais cela invraisemblable au XXIe siècle. Eh, bien, c'est vrai, alors accrochez vous car nos deux amoureux sont des gays et, en Tchétchénie,  ces communautés sont niées, elles sont censées ne pas exister et comme elles existent, vous avez compris le sort qui leur était réservé !!!! Le président Tchétchéne, Ramzan Kadyrov, a dit : " votre enfant est homo, réglez ça vous même ou l'état s'en chargera" Mon Avis : j'ai avalé le roman de Lorraine pendant les fêtes et, sans jeu de mot,  j'aurais pu avoir une indigestion compte tenu du sujet. Mais, non. J'ai tourné les pag…

Le Cœur Cousu de Carole Martinez

Image
Le roman de Carole Martinez nous entraîne au cœur de l’Andalousie pour un voyage féerique où son style poétique parvient à immerger le lecteur dans une sorte de rêve étrange qui le laissera pantelant d’admiration.
« Mon nom est Soledad. Je suis née, dans ce pays où les corps sèchent, avec des bras morts incapables d’enlacer et de grandes mains inutiles » (p 9) L’histoire merveilleuse que vous allez lire est racontée par le dernier enfant de celle que nous allons suivre avec tendresse, crainte et recueillement. Dans un petit village du sud de l’Espagne, la jeune Frasquita Carasco est promise à un homme qu’elle connaît à peine. Le jour de son mariage, ils sont nombreux à admirer la beauté incroyable de sa robe qui fait de la pauvre épousée une vraie princesse. Ses parents auraient-ils menti sur leurs économies pour réduire la dot ? La robe fabriquée par tant de soins et d’amour par Frasquita - dont l’habilité est plus proche du don surnaturel que du talent inné - cette robe sublime, parsem…

Miserere de Jean-Christophe Grangé

Image
Le titre du roman renvoie directement au problème mystique du pardon des péchés. Dans la Bible, à la page du Miserere, l’on trouve ces mots : « Pitié pour moi, Dieu en ta bonté. En ta grande tendresse efface mon péché, lave-moi tout entier de mon mal. Et de ma faute, purifie-moi. » Vous n’êtes pas en train de lire un traité de théologie, mais le dernier Grangé. Âmes sensibles s’abstenir… Si vous regardez la quatrième de couverture, vous aurez un léger avant-goût de ce qui vous attend : « Ce sont des enfants. Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits. Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille. Mais leur pureté est celle du mal. » Quel mystère se cache derrièreces phrases ? Nous voilà partis à la découverte d’un univers glaçant où le bien et le mal semblent confondus. Le sujet est fascinant et l’intrigue efficace. Vous n’aurez pas une minute de repos… Le commandant Lionel Kasdan, à la retraite, est fortuitement mêlé à la découverte d’un corps dans une cathédrale arménienne. Il…